« Demander pourquoi, se poser des questions, c’est le début de la réflexion, de l’indépendance, de la liberté. Pour penser par soi-même. »

Rocio Bonilla – Mon Ami Extraterrestre

Les bonnes surprises arrivent parfois d’ou on ne les attend pas. C’est le cas avec Mon Ami Extraterrestre, qui respecte totalement les codes de la littérature  pour enfants (dessins colorés, textes épurés) mais qui parle ni plus ni moins de la liberté de penser de chacun. 

C’est par l’altérité que le petit terrien, d’abord agacé par l’étonnement permanent de son correspond extraterrestre, comprendra comment acquérir sa liberté de penser et d’être.

L’air de rien, la leçon est de taille, et une réponse à la loi anti-fake news. L’éducation et la réflexion à la place de l’infantilisation et le dogmatisme prosélyte, ça me va bien…

Un livre à mettre en entre toutes les mains, et surtout celles des enfants, une lecture qui devrait engendrer des discussions philosophiques que n’aurait pas renié Emmanuel Kant !