“Même si le gouvernement américain ne sollicite plus les soumissions publiques, il existe encore des organisations non gouvernementales qui enquêteront sur vos revendications d’OVNI pour vous. L’un d’eux, le Mutual UFO Network , a été fondé la même année que le projet Blue Book. Il collecte et enquête sur les observations d’OVNIS par le public depuis cinquante ans.”

History

History a donc commencé la diffusion de la série Project Blue Book. Et se fend d’un bon article sur les débuts de l’ufologie, jusqu’à la fin du Blue Book, avec son enterrement de première classe par le Rapport Colorado en 1969.

On rappelle que le MUFON démarrera aussi en 1969, ce qui fait de cette institution non pas la plus vieille (l’APRO et le NICAP la précède) mais la plus grande et la plus ancienne encore en activité. Jan Harzan cloture l’article. Les recherches continuent, alors cherchons !

Lien vers l’article :

https://www.history.com/news/ufo-sighting-1950s-questionnaire-project-blue-book

Proposition de traduction :

Supposons que vous vous promenez dans le désert et que vous aperceviez dans le ciel un éclair de lumière que vous ne pouvez pas identifier. Si cela se produisait entre 1952 et 1969, vous pourriez signaler cette lumière à Project Blue Book , le projet de l’US Air Force visant à enquêter sur des objets volants non identifiés, à savoir des ovnis.

Le projet Blue Book était la plus longue enquête officielle du gouvernement sur les ovnis. Basé à la base aérienne Wright-Patterson à Dayton, dans l’Ohio, le projet a enquêté sur des milliers d’incidents. Un questionnaire officiel demandait aux observateurs d’OVNIS de décrire exactement ce qu’ils avaient vu et quand ils l’avaient vu. Une section du questionnaire indiquait:

“Dessine une image qui montrera la forme de l’objet ou des objets. Étiquetez et incluez dans votre croquis tous les détails de l’objet que vous avez vu, tels que des ailes, des saillies, etc., et en particulier des traînées d’échappement ou des traînées de vapeur. Placez une flèche à côté du dessin pour indiquer la direction dans laquelle l’objet se déplaçait. ”

L’une des observations les plus célèbres rapportées par le projet Blue Book est l’incident de Lonnie Zamora en 1964, juste au sud de Socorro, au Nouveau-Mexique. Zamora était un policier qui, au cours d’une patrouille, a vu un engin en forme d’œuf survoler sa voiture et atterrir. Il se rendit à bord et aperçut deux silhouettes à l’ extérieur de l’engin, qui y pénétrèrent et repartirent. Parmi les plus de 12 000 observations d’OVNIS entre 1947 et 1969 sur lesquelles l’Air Force a enquêté, l’incident de Zamora reste l’une des 701 observations inexpliquées .

L’enquête de l’armée de l’air sur les ovnis a débuté en 1948 avec Project Sign. L’année précédente, un homme d’affaires du nom de Kenneth Arnold avait affirmé que, alors qu’il pilotait un avion près du mont Rainier dans l’État de Washington, il avait aperçu neuf objets en forme de croissant qui défilaient «comme des soucoupes sautant sur l’eau». Des articles de journaux qui mélangeaient ses propos. contribué à populariser le terme «soucoupe volante».

Après l’incident du mont Rainier, les observations d’OVNI se multiplièrent et l’armée de l’air décida de les étudier. Le pays en était au début de la guerre froide , et certains responsables ont suspecté ces objets mystérieux d’être des avions secrets de l’Union soviétique qui constituaient une menace pour les États-Unis.

La première enquête d’OVNI de l’armée de l’air, Project Sign, fut succédée en 1949 par Project Grudge. La Grudge a été fermée à la fin de l’année après avoir conclu que les observations d’OVNI étaient le résultat d’une hystérie, de canulars, d’une maladie mentale ou de la mauvaise identification d’objets connus. Bien que Grudge ait signalé que les ovnis ne justifiaient aucune autre étude, l’enquête sur les ovnis de l’armée de l’air reprit en 1952 avec le projet Blue Book.

Depuis la fin du projet Blue Book en 1969, il n’y a pas eu de projet gouvernemental officiel auquel le public américain puisse signaler des observations d’OVNIS. Mais cela ne signifie pas que le gouvernement n’a pas continué d’enquêter sur eux. En décembre 2017, des journalistes ont annoncéque le Pentagone, avec l’aide de l’ancien sénateur Harry Reid, avait lancé un programme secret d’identification avancée de menaces pour l’aérospatiale en 2007 afin d’examiner les observations d’OVNIS.

Même si le gouvernement américain ne sollicite plus les soumissions publiques, il existe encore des organisations non gouvernementales qui enquêteront sur vos revendications d’OVNI pour vous. L’un d’eux, le Mutual UFO Network , a été fondé la même année que le projet Blue Book. Il collecte et enquête sur les observations d’OVNIS par le public depuis cinquante ans.

«Nous trouvons dans environ cinq pour cent des cas quelque chose de très inhabituel», déclare Jan C. Harzan, directeur exécutif du MUFON.

Harzan note que ces cinq pour cent des cas ne représentent pas nécessairement la vie extraterrestre; ce sont simplement des phénomènes que MUFON est incapable d’expliquer. Le MUFON reçoit entre 500 et 1 000 rapports par mois ( formulaire de soumission ici ), mais les images dessinées à la main ont été remplacées par des photos et des vidéos téléchargées.

Une chose qui est restée constante depuis le projet Blue Book est que lorsqu’il s’agit d’observer des OVNIS, les croyants sont là-bas.”

X