“Plus il monte haut, moins il comprenait,ce qu’est la nuée ténèbreuse,qui eclairait la nuit (extrait de Entreme donde no supe de Jean de la Croix)

L’étonnement initerrompu conduit à l’interrogation ininterrompue. Je cherche et trouve tant et tant d’explications dans les sciences, mais ces explications contiennent de l’inexplicable et suscitent de nouvelles interrogations. Je sais que ma raison, mon esprit m’ouvrent sur le monde, la réalité, la vie, et je sais en même temps qu’ils m’enferment dans et par leurs limites, et que le monde, la réalité, la vie que je connais recouvrent de l’inconnu.

Je vis de plus en plus avec la conscience et le sentiment de la présence de l’inconnu dans le connu, de l’énigme dans le banal, du mystère en toutes choses et , notamment, des avancées du mystère en toute avancée de la connaissance. Dostoïevski disait : “L’homme est un mystère. Si, pour l’élucider, on y passe notre vie entière, nous n’avons pas perdu notre temps.” Il ajoutait “Je m’occupe de ce mystère, car je veux être un homme.”

J’ai passé ma vie entière à m’occuper et me préoccuper du mystère humain. Il fait partie d’un mystère plus ample.”

Edgar Morin, tiré de l’introduction du livre “Connaissance, Ignorance, Mystère”


C’est moi au ça sent les vacances ? Pas pour tout le monde, puisque nous sommes Dimanche et que vous attendez impatiemment le nouveau billet du DirNat. D’ailleurs, le taux d’ouverture du mail hebdomadaire n’est pas catastrophique, avec environ 40% sur l’ensemble des envois. Ca m’aide de me dire que ces heures passées à vous résumer l’actualité de la semaine retenue par le MUFON France n’est pas l’équivalent d’une bouteille à la mer. Enfin, je crois…

Petite breaking news, je suis tombé sur l’ITW de Jean Claude Bourret chez Morandini. Excellent, comme d’habitude. On y apprend l’écriture en cours d’un troisième Bourret-Petit. Une très bonne nouvelle !


Pas la folie en terme d’actualité intéressante cette semaine… Les crops font encore parler d’eux, je crois que j’ai dépassé le stade de la lassitude sur le sujet. Les concepteurs pourraient faire un effort quand même, innover, je ne sais pas, surprendre.

Les crops circles du we…

Manche. Le « crop circle » dessiné dans un champ était une invitation à réfléchir

Mais bon, puisque les crops sont là pour nous faire réflechir… J’ai quand même mis la main sur un gros article, je vous l’ai mis de coté pour le mois d’Aout, vous m’en direz des nouvelles…


Belle surprise cette semaine sur BTLV, avec le live consacré à American Moon, de l’italien Massimo Mazzucco. Un documentaire accessible sur BTLV (oui, accessible à l’achat, 5€ pour environ 3 heures d’images ça reste raisonnable…), que j’ai commencé à regarder. On doit avouer que certaines questions posées sont réellement troublantes. En même temps, sur la question, je suis loin d’avoir des certitudes…

Je vous invite donc à (au moins) le regarder, pour vous faire votre propre idée. Ah, vous l’entendez ce petit bourdonnement, aussi desagréable qu’un vol de moustique : “pas besoin de le voir, c’est de la merde, je sais déjà ce qu’il y a dedans…”. C’est comme les livres de Bleuette, les gars n’ont pas besoin de les lire, ils savent déjà ce qu’il y a dedans. Pour moi c’est paranormal cette omnisachance. Le temps ne fait rien à l’affaire,…

Bravo à Bob et à BTLV pour cette exclusivité ! J’en profite pour indiquer que nous nous sommes eu au téléphone avec Bob, et que nous souhaitons des deux cotés continuer l’aventure et le partenariat, nous serons donc présents et bien présents sur BTLV en 2019-2020. Et ça nous fait bin plaisir, ma p’tite dame !

Le Live BTLV : American Moon


Cette semaine, Vox fait un papier sur le METI. Je me répète, je ne suis pas fan des envois de messages dans l’espace. D’une part, parce que, et d’autre part parce que. Enfin, on ne peut pas ne pas parler de.

Bon, plus globalement, n’étant pas foutus de parler d’une seule voix, je ne vois pas ce qu’on pourrait envoyer de réellement représentatif de notre globalité. Ou alors, vraiment en dernier ressort, une retrospective de l’évolution des armes dans le temps humain. Pas sur…

Si des extraterrestres appellent, que devrions-nous faire? Les scientifiques veulent votre avis.


(Encore) un énorme article de The War Zone (y seraient pas en train de feuilletonner, eux ?) avec un papier technique mais super super intéressant, je vous invite vraiment à le lire.

The Warzone : Les avions de combat américains sont sur le point d’obtenir des capteurs infrarouges qui pourraient être énormes pour les rapports OVNI


On parle politique, cette semaine. Tellement rare que nos hommes politiques parlent d’espace, voir même de vie exogène… Tucker Carlson diffuse une partie d’une ITW de Trump non diffusée, dans laquelle, sur une question sur les UFOS, il indique qu’il n’y croit pas, mais que ce n’est pas impossible après tout. Nick Pope intervient également dans cette vidéo.

Tucker on Fox News – President Trump on UFOs : I’m not a believer but anything’s possible

Et puis, comme un cheveu sur la soupe, voilà ty pas que notre président nous annonce la création d’une French Space Force le jour d’avant le défilé de nos forces armées. Même pas peur, qu’il a dit. Après ses photos en tenue d’aviateur, on va peut-être le voir avec une combinaison spatiale. Si après ça, les gilets jaunes ne jettent pas les armes, je ne sais plus quoi penser…

Macron annonce la création d’un commandement militaire de l’espace

Sinon, on a le tube de l’été… Amazing !!!


Le buzz de la semaine reste quand même l’entreprise délirante lancée sur les réseaux sociaux, “Storm Area 51, They Can’t Stop All of Us.

https://www.facebook.com/events/448435052621047

Ce qui peut passer au départ pour un délire alcoolisé (rapport au 51… ici c’est Mars(eille !!!)) prend une véritable ampleur, avec (à ce matin) 1500k de réponses virtuelles à l’initiative. Alors, non, nous n’allons pas assister à une marée humaine fondre sur la Zone 51, style World War Z(one 51). Mais, si le buzz continue, est repris par les médias et autres, nous pourrions assister à un véritable mouvement sociétal, qui ne pourra que remuer les eaux troubles dans lesquelles barbotent les huiles industrio-militaires. Le 20 Septembre, ça reste encore loin (comme la Zone 51), on verra si l’attention aura pu être conservée.

On rappelle que oui, parfois on tire pour tuer en cas d’intrusion dans la zone 51. La dernière fois, c’était en début d’année, mais le cas reste particulier, et ne peut être source de généralisation.

Des milliers de chasseurs extraterrestres s’empareront de la zone ultra secrète 51 aux États-Unis à la recherche de preuves extraterrestres


Une transition plutôt pourrie, puisqu’on va parler de Roswell. Pourquoi pourrie ? Parce que faire le lien entre le crash de Roswell (Juillet 1947) et la zone 51 (créée dans le milieu des années 50) est incongru. D’ailleurs à ce sujet, je rappelle que cette semaine, nous partagerons la première partie de la traduction de Franck Depaillat sur la génèse de la Zone 51. Un document passionnant, que nous sommes ravis de pouvoir vous mettre à disposition. Il sera envoyé à nos followers par mail, donc si nous le l’avez pas encore fait, renseignez votre mail sur notre page d’accueil (rubrique “Gardez un Oeil sur notre activité”).

Bref, un article du site “Aventuras Na Historia” qui apporte une version de l’événement. A mon sens, Roswell ne sera jamais totalement éclairci, donc chacun y trouvera ce qu’il y cherchera. C’est le propre des croyances cristallisées.

ROSWELL, 72 ANS: QUE SAVONS-NOUS ?


On en vient justement au sujet, ou plutôt à la question de la semaine : la vision actuelle du phénomène ufologique est-elle intrinséquement liée à une sécularisation non achevée de nos sociétés modernes ?

C’est en partie la critique faite par Alessandro Leiduan à Umberto Eco dans son essai  “Umberto Eco & les théories du complot”. Précisément, Leiduan précise (page 126) “La vulnérabilité de la société contemporaine à l’irrationnalisme complotiste de dérivation hermétique et gnostique serait donc le symptôme, selon Eco, d’une sécularisation inachevée du monde occidental”. Leiduan trouve cet argument faible, voir fallacieux pour expliquer les théories du complot. Dont acte.

Sauf erreur de ma part, le phénomène ufologique est quand même, pour le grand public, relayé aux rubriques fake news et théories du complot (même si on doit accepter que c’est helas souvent justifié…). Le slide de l’affirmation d’Eco sur notre domaine de recherches était vite envisagé, parce que légitime.

La réponse à la question ne peut être définitive, le phénomène ufologique et (surtout !) son traitement sont tellement protéiformes qu’une seule réponse serait obligatoirement dogmatique et incomplète. Pour autant…

Dans un premier temps, opposer la sécularisation à l’ufologie serait reconnaitre que l’ufologie est une forme de religion. Là encore, la réponse est non… et oui. Le mot religion vient du latin religare, qui veut initialement dire créer du lien. Alors, oui, il est plus facile de créer du lien avec des personnes ayant une vision de la vie et une base conceptuelle de croyances communes. Le nier serait contreproductif, voir nihiliste. Donc, l’ufologie créé du lien entre les personnes qui sans cette croyance commune ne se seraient probablement jamais parlé, c’est indéniable. Je le vis tous les jours, sur les réseaux sociaux ou dans le cadre de nos enquêtes.

Et c’est plutôt cool, si on en reste au principe philosophique “Ce que je sais, c’est que je ne sais pas”. L’ufologie est un formidable prisme pour développer la maieutique, mode de fonctionnement qui devrait être enseignée aux enfants dès les petites classes. C’est dit.

C’est là ou le bât, et le débat blesse. C’est là ou je constate que cette hypothèse initiale, la vie ailleurs dans l’univers, ce qui regroupe dans ma tête les univers parallèles, temporels, et les exoplanètes possiblement habitées à plusieurs années lumière de la nôtre, hypothèse qui parait statistiquement plus que probable, se transforme pour certains en certitude, pour ou contre. Schopenhauer s’en serait frotté les mains, en se servant de ces discussions souvent stériles pour prouver, si besoin était, la véracité de la dialectique eristique.

Un “je sais ce que j’ai vu”, un “vu le nombre de témoignages, il faut arrêter de ne pas y croire”, ou d’un autre coté un “mais ou sont-ils donc” fermement (Fermi)sien ne peuvent pas faire avancer le débat. La croyance est une bonne chose, elle créé le mouvement. La cristallisation de la pensée, et à travers elle le dogmatisme, et (si,si…) la création d’une religion (dans son sens littéral, sur le coup) et son corollaire un cordon sécuritaire “in” ou “out”, ne sont pas une solution envisageable au XXIème siècle.

La Pyramide de Maslow semble ne pas intégrer ce besoin, mais pourtant, qu’on le veuille ou non, l’Homme a besoin de croire, comme il a besoin de se nourrir, de respirer ou de se sentir reconnu par l’autre. Et les écritures saintes (la comptabilité, qu’on appelle ça…) et les icones de la société capitalistique (footeux, artistes, chefs d’entreprises multiglobalisantes) ne résonnent pas positivement dans le subconscient de tous nos contemporains. Alors, oui, imaginer des êtres supranaturels, dans leur perfection positive (Commandant Ashtar par exemple) ou négative (reptiliens du bas astral en tenue SS pour d’autres), est d’une part extrêmement anthropocentrique, et d’autre part facilement dissovable par les athées (dominants de par l’endoctrinement cuturel contemporain). Et oui, l’ufologie par certains cotés (pas les plus positif d’ailleurs), créé de nouveaux prophètes, convaincus ou juste opportunistes (Claude “M’dame Pipi” , c’est de toi dont je parle…).

Et la sécularisation dans tout ça ? Par sécularisation, entendons précisément rationnalisation et scientification de nos sociétés. Et là ou un Dieu d’amour omniscient est plus que remis en question, l’ufologie vient avantageusement remplacer une métaphysique dogmatique, plus utilisée à soumettre qu’à faire réfléchir pendant des centaines d’années. L’ufologie peut être vue comme une religion hi-tech, remplaçant ce qui est métaphysique par une explication scientifique, qui, si elle n’est pas (encore) prouvée, reste “envisageable”, puisque à portée de main de notre propre science (clonage, modification d’ADN, terraformation…).

On pourrait comprendre le rejet de toute spiritualité, mais il semble que l’homme ne puisse pas vivre sans métaphysique. Mécanisme de survie ? Reminiscence d’une autre forme d’existence ? Je le redis, parce que je le pense fermement, la croyance est une bonne chose, si elle génère un mouvement de réflexion constructif. Pas une guerre idéologique. La clef doit rester le dialogue, l’échange, la remise en question permanente, bref une ouverture d’esprit des deux cotés. La Philosophie est probablement la meilleure méthode à notre portée.

Au final, et quoi qu’il en soit, l’ufologie, mais bien au delà la réflexion sur de possibles formes de vie différentes de la nôtre devrait être un sujet passionnant. Jean Claude Bourret le rappelait encore cette semaine chez Morandini. On va dire que les dernières décennies, essentiellement de par les prises de position définitives et clivantes sur le sujet de part et d’autre, ont rendu le sujet inaudible du grand public.

Cet état de fait doit changer. C’est ce que nous essayons de faire au MUFON France.


On finit ce billet par un très bon article de Looper, qui nous explique la fin d’Interstellar. Planant !

Looper : La fin d’Interstellar expliquée


Je vous souhaite une très bonne semaine à tous, n’hésitez pas à partager ce mail à vos amis si son contenu vous parait pertinent, très bon Dimanche et très bon début de semaine à tous !

PS : j’ai piqué l’illustration de ce billet sur le site de Topito, et j’avoue avoir eu du mal à choisir, tellement certaines m’ont fait rire.

http://www.topito.com/top-parodies-creation-adam

N'oubliez pas de partager ☺
X