J’adore ! Je crois même que c’est ce que je préfère, quand l’information et la parole circulent, et que les échanges entre nous permettent à tous d’apprendre des choses intéressantes.

Alors un grand (grand) merci à Meryem Kayran, pour avoir partagé ce post de Météo Suivi Alsace : 67/68 sur une incroyable photo de sylphes rouges, et à Ürgul GiantKiller pour son partage de la vidéo Youtube de la conférence donnée par Jean-Louis Pinçon du Laboratoire de Physique et de Chimie de l’Environnement et de l’Espace ( LPC2E/CNRS – Orléans ) dans le cadre des Grands Séminaires de l’Observatoire Midi-Pyrénées le 22 Octobre 2013.


Post de Météo Suivi Alsace : 67/68

PHOTO DE LA SEMAINE 🔵

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, on va prendre de la hauteur, avec une photo prise lundi en fin de soirée par Arnaud Besancon depuis le Grand Ballon en direction de Munich où éclataient à plus de 350 km de sa position des orages parfois vigoureux ayant produit un phénomène rarement photographié : les farfadets !

S’il est courant de définir un orage comme un phénomène producteur d’éclairs, de précipitations, de chutes de grêle, de rafales de vent, etc … un orage peut aussi s’il est suffisamment puissant produire d’autres phénomènes atmosphériques à l’image des farfadets également appelés phénomènes lumineux transitoires, sprites ou encore sylphes rouges.

► DÉFINITION :

Leur nature est encore l’objet de nombreux débats, mais la plupart des scientifiques s’accordent sur l’idée que les farfadets sont de fortes décharges électriques associées à de puissants éclairs, qui ionisent brièvement l’air entre 50 et 95 km d’altitude.

Contrairement aux éclairs que l’on voit habituellement, les farfadets se produisent entre le cumulonimbus (le nuage à l’origine d’un orage) et la ionosphère : une décharge qui oui, ne va pas vers le sol mais vers l’espace.

► UN PHÉNOMÈNE LONGTEMPS IGNORÉ / RÉFUTÉ :

En 1924, le physicien écossais C.T.R. Wilson avait prédit qu’il pouvait exister des décharges électriques au-dessus des cumulonimbus mais sans observations concrètes, sa théorie resta longtemps au stade d’hypothèse.

C’est seulement avec les progrès techniques, notamment dans l’aviation, que les premières observations de farfadets sont décrites par des pilotes. Mais … puisque l’observation de ce phénomène n’a été seulement vraie pour une minorité de pilotes, nombreux scientifiques contestaient systématiquement ces observations, pensant qu’il était impossible qu’un éclair soit orienté vers l’espace.

Il aura fallu attendre 1989 pour capturé accidentellement la première image de ce phénomène, depuis une navette spatiale : moment où enfin les scientifiques se décidèrent à étudier plus précisément ce nouveau phénomène atmosphérique.

Au fil des années, c’est ainsi, pas moins de 4 phénomènes atmosphériques qui sont mis en évidence : les farfadets, les elfes, les jets bleus et les émissions gamma, tous, se manifestant si les conditions sont réunies au-dessus d’un puissant orage.

► LES FARFADETS : FACILEMENT OBSERVABLES ?

Ils ne sont pas facilement observables mais peuvent quand même l’être à l’œil nu (très rarement).

> L’observateur doit regarder au cours de la nuit, un orage ou un système orageux (sachant que plus il y a de cellules orageuses, plus les chances d’observer des farfadets augmentent) situé au minimum à plus de 50 – 100 km de sa position. La distance maximale recommandée à ne pas dépasser entre le système orageux et l’observateur est 900 km.

> La vue doit aussi être dégagée vers l’horizon où se situe l’orage / le système orageux, de même concernant le ciel (c’est souvent compliqué ça). Il faudra aussi éviter la pollution lumineuse en privilégiant les espaces montagnards.

> Et forcément, l’orage / le système orageux en question doit être relativement puissant : inutile d’espérer quelques choses sous un simple petit orage estival.

Une fois tout ces efforts faits, rien ne garantira cependant une observation de ces farfadets, puisqu’en soit, la rapidité de ce phénomène vous demandera d’être extrêmement attentif. On ne vous l’a pas dit mais ils se manifestent sur un laps de temps très court de quelques millisecondes (si court qu’il faut vraiment être extrêmement attentif pour avoir une mince chance de l’observer à l’œil nu …)

Décidément, les orages nous cachent encore beaucoup de choses n’est-ce pas ? 
Florian pour MSA.

N'oubliez pas de partager ☺
X