“Il y a eu et il y a encore de la vie sur Mars”, a déclaré Romoser dans un communiqué de presse qui a été supprimé du site Web de l’Université de l’Ohio, ainsi que par des agences de presse distribuant des communiqués à des journalistes.”

Metro


Il y a bien eu un article (étonnant) la semaine dernière, que Sébastien Raoult avait signalé, mais vite supprimé par l’Université quand l’information a pris de l’importance. La trace initiale ayant disparue, j’avais préféré ne pas partager.

Mais la publication est ressortie (on essaye de tracer les sources, c’est toujours mieux), donc à chacun à se faire son propre avis, paréidolie teintée de croyance martienne ou vrai sujet d’étude ?

Lien vers la publication du Prof. Rosomer :

https://www.researchgate.net/publication/337155924_Does_InsectArthropod_Biodiversity_Extend_Beyond_Earth

Lien vers l’article de Métro :

University deletes bizarre press release that claimed alien insects live on Mars


Proposition de traduction :

L’affirmation selon laquelle des animaux extraterrestres vivaient sur Mars semblait toujours trop belle pour être vraie. À présent, l’université qui a publié un communiqué de presse selon lequel des insectes auraient été repérés sur Mars a effectué un revirement spectaculaire.

Le professeur émérite William Romoser, entomologiste de l’Université de l’Ohio, a déclaré la semaine dernière que les images capturées par les rovers martiens de la Nasa montraient clairement des “créatures fossilisées et vivantes” sur la surface de la planète rouge. “Il y a eu et il y a encore de la vie sur Mars”, a déclaré Romoser dans un communiqué de presse qui a été supprimé du site Web de l’Université de l’Ohio, ainsi que par des agences de presse distribuant des communiqués à des journalistes.

Nous avons trouvé en ligne une affiche de ses recherches , qui est toujours disponible à la lecture, suggérant que la Nasa est déjà “au courant des créatures martiennes ressemblant à des insectes et des reptiles” qui vivent sur Mars.

Il semble que la” planète rouge “jouisse d’une abondance surprenante de formes de vie supérieures”, poursuit le journal. La recherche a analysé des images renvoyées sur Terre par le robot Mars Rover et formulé plusieurs allégations étonnantes. Elle suggérait que des créatures ressemblant à des «abeilles» vivaient sur Mars, ainsi que des animaux ressemblant à des reptiles qui les chassaient.

“La faune observée ressemblant à un insecte semblait s’abriter / nidifier dans des grottes, dans des terriers sous la surface et dans des structures spécialisées”, poursuit le journal. Les revendications de Rosomer ont fait les gros titres de la presse internationale la semaine dernière.

“Il existe une diversité apparente parmi la faune martienne ressemblant à un insecte, qui présente de nombreuses caractéristiques similaires aux insectes terriens interprétés comme des groupes avancés – par exemple, la présence d’ailes, la flexion de l’aile, le glissement / vol agile et divers éléments de patte structurés.”

Il a ajouté que les rovers avaient pris des photos qui “représentent clairement les formes ressemblant à des insectes et à des reptiles”. Le scientifique a même suggéré qu’une image montre un insecte vivant “dans une plongée abrupte avant de se garer juste avant de heurter le sol”. “Une fois qu’une image claire d’une forme donnée avait été identifiée et décrite, elle était utile pour faciliter la reconnaissance d’autres images moins claires, mais néanmoins valables, de la même forme de base”, a déclaré Romoser.

«Un exosquelette et des appendices articulés suffisent pour être identifiés comme arthropodes. Trois régions du corps, une seule paire d’antennes et six pattes sont traditionnellement suffisantes pour établir l’identification comme «insecte» sur Terre. «Ces caractéristiques doivent également être valables pour identifier un organisme sur Mars comme semblable à un insecte. Sur ces bases, on peut voir des formes d’arthropodes, ressemblant à des insectes, sur les photos du robot Mars.

Romoser a déclaré que les “créatures” martiennes ressemblaient vaguement à des bourdons ou à des abeilles charpentières sur Terre. Il a suggéré que les “abeilles” semblaient s’abriter ou nicher dans des grottes et a affirmé que d’autres images montrent une créature fossilisée qui ressemble à un serpent.

Romoser a été professeur d’entomologie à l’université de l’Ohio pendant 45 ans et a cofondé son Institut des maladies tropicales. Il a également passé près de 20 ans en tant que chercheur invité dans le domaine des maladies à transmission vectorielle à l’Institut de recherche sur les maladies infectieuses de l’armée américaine. Entre 1973 et 1998, Romoser a écrit et co-écrit quatre éditions du manuel largement utilisé intitulé «The Science of Entomology».

Romoser a noté que «les interprétations des créatures ressemblant à des insectes et à des reptiles qu’il a décrites pourraient changer à l’avenir, à mesure que la connaissance de la vie sur Mars évolue, mais que le volume de preuves est convaincant». “La présence d’organismes métazoaires supérieurs sur Mars implique la présence de sources et de processus nutritifs / énergétiques, de chaînes alimentaires et de réseaux, et d’eau en tant qu’éléments fonctionnant dans un environnement viable, même extrême, écologique, suffisant pour maintenir la vie”, a-t-il déclaré.

«J’ai observé des cas suggérant de l’eau stagnante ou de petits cours d’eau avec des méandres évidents et avec le flou attendu de petites roches submergées, de plus grosses roches émergentes à l’interface atmosphère / eau, une zone de rive humide et une zone plus sèche au-delà de la zone humide. L’eau sur Mars a été signalée à plusieurs reprises, y compris de l’eau de surface détectée par des instruments sur Viking, Pathfinder, Phoenix et Curiosity.

“Les preuves de la vie sur Mars présentées ici fournissent une base solide pour de nombreuses autres questions biologiques, sociales et politiques importantes”, a-t-il ajouté. Cela représente également une justification solide pour la poursuite des études. ‘

 

N'oubliez pas de partager ☺
X